Mes souliers rouges et mon radio-sac

28 juin 2010

Entrevue d'emploi semi-réussie

Aujourd'hui, j'avais une entrevue pour un emploi qui m'intéressait énormément malheuresement je n'ai pas pu être retenue, car il cherchait quelque qui serait temps plein de façon pernamente. Je ne peux pas me qualifier pour cette emploi, car je retourne aux études au mois de septembre. Bref, malgré cela tout s'est bien passé. J'avais l'air de beaucoup leur plaire et il semblait beaucoup plus désolée que moi à me laisser partir. Ils m'ont dit que j'étais quelqu'un de sympatique et qu'ils aimaient les "vibrations" que je dégageais. Ça m'a remonté le moral, mais pour l'intant je n'ai toujours pas d'emploi stable. C'est pas que ça me stresse maintenant, mais dans les prochains mois ça pourrait s'avéré plus problématique. Devrais-je faire encore appel aux tests cliniques (une expérience qui fut très bizarre je vous raconterai une autre fois). Je préfère ne pas trop m'inquiéter avec ça et voir comment les choses vont aller dans les prochains jours.

Posté par raffie669 à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


27 juin 2010

I didn't heard the london calling

Cela fait presque qu'un mois que je suis revenue de mon voyage en Angleterre. J'y suis resté 6 mois environ et je n'ai même pas pris le temps de rien visiter. J'étais trop fauchée pour faire quoi que ce soit et la motivation n'y était pas non plus. tout que j'ai fait pendant ces 6 mois fut de travailler et de chatter avec mon copain. J'ai eu des problème avec mes collocataires qui me piquaient ma bouffe et des problèmes avec ma banque qui ne me donnait pas un bon service et je ne vous parle du tempérament de merde de la plupart des brittish que je rencontrais.LondonCalling J'ai rencontré des italiens, des espagnols, des allemands, des brésiliens et même des lituaniens et les seuls personnes que je voulais vraiment frapper (with a really good punch in the mouth) fut pour la plupart des anglais.Moi qui partait pour avoir une plus grande indépendance et pour me défaire de l'ennui qui s'emparait de moi à Montréal. En y pensant bien , l'ennui ne s'accaparait pas de moi , c'est moi qui embrassait cet ennui. J'essayais de fuir la monotonie de Montréal mais tout ce que j'ai trouvé fut la monotonie de Londres,mais toute seule cette fois-ci.

Depuis mon retour à Montréal, je n'ai pas une minute à moi. Je sors boire sans arrêt avec mes amis, j'ai des entrevues d'emploi et je passe beaucoup plus de temps de qualité avec mon copain.Je ne repartirai plus jamais seule ça c'est une promesse que je me suis faite.







                                                   .

Posté par raffie669 à 17:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :